Bizon Logo
Bizon Logo
Tarifs
Contact

Analysez la qualité de vos fiches produits Amazon en 5s 🔍

Scoring logo

Analysez vos produits


Livre logo

Notre livre blanc


Amazon Pharmacy, les enjeux du marché français

En 2021, chaque minute, c’étaient près de 890 000€ dépensés sur Amazon, dans le monde entier. Et côté France, on se trouvait approximativement autour des 14 000€ par minute. 

Vous le savez déjà mais, on ne le répétera jamais assez : Amazon représente une place de marché avec un potentiel énorme, pour toutes industries en quête de canal de vente supplémentaire ou qui souhaitent simplement se lancer. En effet, cette dernière ne cesse jamais de trouver de nouveaux moyens de monopoliser l’attention de ses utilisateurs.

Objectif premier : couvrir le plus de services e-commerce possible afin « d'être l'entreprise la plus axée sur le client au monde", et ceci encore plus depuis que nous sommes entrés dans l’ère post-covid-19 ultra connectée. 

Et dans la famille des « services Amazon »,  on vous présente le nouveau-né : Amazon Pharmacy !

Mais avant toute chose, revenons sur les prémices de cette naissance. 

En effet, au cours des dernières années, Amazon a exploré de multiples façons d'entrer dans l'espace de la pharmacie, un marché plus que difficile, mais très lucratif, aux États-Unis. 

C’est dès 2018, qu’Amazon a acquis la pharmacie numérique PillPack pour la somme de 750 millions de dollars. PillPack se concentre sur des boîtes et emballages aidant les personnes atteintes de maladies chroniques à organiser leurs prises quotidiennes. 

Une véritable onde de choc dans l'industrie pharmaceutique, particulièrement pour les gestionnaires de prestations pharmaceutiques (PBM), qui contrôlent jusqu'à 85 % du marché US et qui se trouvaient jusque-là, sur un paisible bateau de croisière. 

Alors, à l’occasion des 2 ans du lancement de ce service qu’on dit « révolutionnaire », c’est l’heure du bilan ! Qu’en est-il vraiment ? Comment ça marche ? Amazon prévoit-il de débarquer en France ?

Déjà Amazon Pharmacy, c’est quoi ?

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une pharmacie en ligne, l’une des filiales d'Amazon. Le service a été lancé le 17 novembre 2020, offrant initialement un service de pharmacie, uniquement sur Amazon US

Selon une étude du cabinet Simon-Kucher & Partners, un cabinet allemand de conseil spécialisé en stratégies de croissance : une part de la population française serait bien disposée à consommer via ce service d’Amazon, si le géant parvenait à le développer sur Amazon France. 

Résultat de cette étude : plus de 20% des clients réguliers d’Amazon France seraient ainsi prêts à utiliser cette offre pharmaceutique en ligne. 

Et 20% en France, c’est plus de 6 millions de consommateurs potentiels… 

Amazon Pharmacy, comment ça marche ?

Disponible directement via le site internet ou l’application Amazon, l'utilisateur doit simplement créer son « profil pharmaceutique sécurisé ». Cela lui permet alors de soumettre l’ensemble des ses documents médicaux et dossiers d’ordonnances. 

On remarque, dès l’arrivée sur la homepage de la pharmacie en ligne, que la marketplace couvre et propose immédiatement des redirections vers diverses conditions médicales, via une arborescence conçue pour aider ses utilisateurs à trouver directement le produit dont ils ont besoin. (Bonjour la règle d’or en UX des « 3 clics »...).

Slogan du service ? « Save time, stay healthy » 

Début 2021, le PDG de PillPack et vice-président d'Amazon Pharmacy, TJ Parker participait à une interview sur ce sujet : « Nous travaillons dur dans les coulisses… afin que toute personne ayant besoin d'une ordonnance puisse comprendre ses options, passer sa commande au prix le plus bas disponible et se faire livrer ses médicaments rapidement. »

De plus, on connaît d’ores-et-déjà l’importance qu’accorde la marketplace à ses abonnés Prime à travers ses autres services proposés. Afin de leur offrir un service encore plus alléchant, Amazon garantit « qu'ils peuvent bénéficier de réductions allant jusqu’à 80 % pour les génériques et 40 % pour les médicaments sous marque ». 

Enfin, la livraison reste toujours gratuite et en 2 jours. 

Amazon, à travers cette combinaison de services, propose donc un service révolutionnaire comprenant : comparaison des prix, achat de médicaments, dans un seul et même endroit, sans avoir à se déplacer !

On l’a donc compris, grâce à cette offre, la prise de médicaments même via une ordonnance est devenue tout aussi simple que l’achat de n’importe quel produit, grâce au géant du e-commerce américain. 

Les freins pour un lancement en France

Est-ce par manque de demandes ? N’y aurait t’il aucun client potentiel en France ?

Évidemment que non. 

L’une des données qui nous vient immédiatement en tête, c’est : 66% des recherches produits dans le monde en 2021 commençaient sur Amazon. 

Aujourd’hui, on estime même que près de 8/10 patients* souhaiteraient réaliser leurs achats de médicaments directement sur internet et les retirer sans faire la queue en pharmacie. (*chez les 18/34 ans, la génération la plus connectée.)

Et l’intérêt va au-delà des clients fidèles d’Amazon puisque, 5% des consommateurs n'achetant pas régulièrement sur Amazon, seraient également enclins à utiliser le service Amazon Pharmacy. 

Alors, que se passe-t-il en France ? 

1- L’impact potentiel sur les pharmacies en France

Amazon Pharmacy vient bousculer l'industrie pharmaceutique. Quel impact pourrait-il avoir sur les pharmacies en France ?

Même si Amazon peut représenter un réel bénéfice pour les consommateurs en termes de pouvoir d’achat, on pourrait penser que la naissance d’un tel service soit une menace pour l'industrie pharmaceutique.

Toutefois, il représente également un moyen de digitaliser les pharmacies qui elles, se placeraient en tant que revendeurs. Amazon Pharmacy deviendrait alors un nouveau canal de vente. De plus, avec l'implémentation du click & collect, service permettant aux consommateurs de commander en ligne et venir chercher la commande sur place, le trafic physique dans les pharmacies pourrait être renforcé.

2- La vente de médicaments interdite sur internet

Sauf que ce n’est pas tout à fait vrai. 

Si on suit cette règle, on aurait tendance à croire qu’il faudrait systématiquement se présenter au comptoir d’une pharmacie pour acheter toutes sortes de médicaments. 

Depuis 2012, la France propose des pharmacies en ligne, tout aussi faciles d’accès. 

Cependant, tous les sites distributeurs sont des pharmacies habilitées à la vente en ligne. On y retrouve ainsi des produits dits de « médication familiale », des produits homéopathiques ou encore aromathérapiques. 

Mais pas que ! Vous retrouverez également très facilement des médicaments plus spécifiques, remboursés par la sécurité sociale, sans ordonnance. 

Selon le décret du 31 décembre 2012, deux conditions doivent être réunies pour qu'un médicament soit vendu sur internet : 

  • Chaque distributeur doit être lié à une officine de pharmacie physique et avoir obtenu l’accord de l’Agence Régionale de Santé (ARS) 

  • Seuls les médicaments en accès direct peuvent être vendus sur internet. Une liste définie par les soins de l’Agence nationale de l’ordre des pharmaciens. 

Jusqu’à nouvel ordre, il s’agira donc toujours de médicaments pouvant ainsi être achetés par le patient dans le cadre d’une automédication. 

Ces derniers points mettant alors de facto hors jeu, les autres commerces en ligne comme Amazon qui auraient souhaité se lancer dans ce business.

On comprend d’ailleurs pourquoi Amazon met un tel point d’honneur et impose autant de restrictions sur les contenus de la catégorie compléments alimentaires. 

Ces produits se trouvant alors à une frontière très sensible entre produits médicaux et homéopathiques…

3- Se prémunir de la vente de produits contrefaits

Lorsqu’on sait qu’un médicament sur 10 vendus dans le monde est une contrefaçon et qu’en 2011, les « faux médicaments » arrivaient en tête de lice des produits les plus contrefaits en Europe, détrônant alors le marché des cigarettes ; on comprend pourquoi la France est aussi restrictive. 

De fait, cette activité se devra d'être très contrôlée.

Cependant, il ne sera pas impossible que ce cadre soit un jour retouché. 

En effet, en 2019 en période pré-covid, l’ex-Premier ministre Édouard Philippe suggérait déjà un « assouplissement de la vente de médicaments sur le web ». 

Cela afin de créer une nouvelle dynamique favorable concernant les prix, au profit des consommateurs : « Les conditions de la vente en ligne de médicament dans notre pays apparaissent trop restrictives ».

 Aucun calendrier n’avait toutefois été présenté aux français. 

Affaire à suivre…

Caroline Chapotot

Responsable Éditoriale & SEO

19 oct. 2022

Découvrez aussi…

Amazon s’engage pour le développement durable

Amazon s'est fixé l'objectif d'atteindre 100% d’énergies renouvelables d’ici 2025. Quelles mesures concrètes ont été prises ? À quoi peut-on s'attendre à l'avenir ?

#Amazon #DéveloppementDurable #ClimatePledge

Charlotte Uttscheid22 sept. 2022

Bizon Logo
© Bizon 2022|Mentions Légales
6b rue Fournier - 92110 Clichy - France
Bizon sur Facebook
Bizon sur LinkedIn
Bizon sur Twitter
Bizon sur YouTube

Nos offres

Brand ContentConsultingDistributionStudioPerformanceMedia

Espace Presse